Bord de l'eau.

Publié le par ben

Je m'étais promis d'arrêter de piller les photos de Heidi, mais voilà, en regardant dans mes archives, je ne résiste pas au plaisir d'en mettre de nouvelles en ligne, pour nous reposer des vampires, sorciers et autres cannibales.

 

Voici donc un Gabon plus paisible, moins tourmenté que celui dans lequel j'ai essayé de me plonger en lisant Tonda, Hegba et les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Gabon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ben 01/12/2010 12:55



Je comprends bien ce que tu dis, Michèle. Je pense que tu parles des textes précédant. Ce qu'il y a, c'est que je suis en train de rédiger un article pour une revue gabonaise, sur la sorcellerie,
alors je fais des recherches que je mets en direct sur ce blog pour les "stocker", en quelque sorte. Donc, je restitue moins mes impressions personnelles que ce que je trouve dans la littérature.
Mais ce que disent les auteurs, Tonda, Tessmann ou Hegba, est beaucoup plus précis et révèlateur de la réalité africaine que de vagues impressions personnelles, même si c'est sans doute plus
difficile à suivre. D'ailleurs, j'ai déja dit mon "ressenti" de la sorcellerie, il y a longtemps, dans "Domaines de la nuit"


En plus, je suis crevé, moi, en ce moment, il fait chaud et très humide, vous ne pouvez pas comprendre, vous les glaçons, mais ça ne favorise pas la créativité littéraire. Paradoxalement,
l'humidité, moi, ça m'assèche.


 



galland michèle 01/12/2010 12:39



Salut, Benoit.


Ces photos sont magnifiques. Comme toi, je les apprécie.


Mais, tu vois, comme je suis un peu plus que bachelière, en ayant beaucoup de ressenti humain, car j'ai beaucoup vpoyager en étant jeune, sans le sou, je recherche à travers un témoin de ce qu'il
vit, plûtot que des citations.Pour moi, je recherche quelqun  qui me parle de son ressenti et pourqu'oi pas d'un intellectuel, car j'aime mais qui parle de ce qu'il constate et cela m'anime.


Ce que je crains chez toi, c'est que tu ne te fasses pas confiance alors que si tu te laissais aller à dire ce que tu ressens avec des "" pour nous le dire et comparer avec des citations courtes
et peut-être contradictoires pour nous montrer que certaines te confortes ou te déstabilissais et bien moi cela me plairait +. Désolée de dire cela sur un blog, mais je n'ai pas ton adresse
personnelle.


En attendant, c'est bien ce que tu fais. Bravo et toutree mon affection. Michèle.